[Ego-Strip] A toi, mon fils.

Fiston, au moment où je t’écris cette lettre tu n’es encore qu’un tout petit élément gesticulant dans mes bourses, mais avant que j’oublie je voulais te mettre en garde. Tu rencontreras de nombreux obstacles dans ta vie, et je te laisse les découvrir, mais tu croiseras surtout une créature fascinante, et vicieuse, qui t’apparaîtra sous plusieurs formes: La Femme.

Ceci dit, peut être me diras tu un jour que tu ressens des papillons dans le ventre quand tu regardes ton ami Kamel, et je t’expliquerai que tu es gay, mon fils. Aussi n’auras tu pas à tenir compte de cette missive… Mais peut être également, que tu tiendras de ton pauvre père et que tu aimeras trop la Femme pour ton propre bien. Alors il faut que je t’avertisse.

Ne parlons pas de tes tendres années où tu embrasseras la petite Anne Charlotte dans la cour de récréation, ni du jour où j’entrerai dans ta chambre pour te voir jouer au docteur avec Gwendoline. Non. Mais de tes premiers émois d’adolescent. Parlons de Elle, qui sera dans ta classe et qui te fera des sourires. Que tu auras peur d’aller voir, parce que bon, tu seras un peu bolosse sur les bords quand tu seras en sa présence. Parlons de ton premier amour de vacances, que tu embrasseras et dont tu conserveras un souvenir brûlant. Et salissant pour tes draps. Oh, et puis non, elles feront parti de tes meilleurs souvenirs. Tu repenseras à elles en écoutant des chansons d’amour dans ta chambre. Et tu nieras, mais tu ne me la feras pas, fils, je suis passé par là.

Avançons donc de quelques années encore.  Ne prends pas ta mère trop au sérieux quand elle te dira que toutes les femmes sont des princesses. Il y a aussi des crasseuses. Je ne te parle pas de la Femme libérée, à la sexualité épanouie que tu admireras et craindras autant que tu la désireras. Non, celle là va t’apprendre beaucoup de choses, on en reparlera. Je te parle de celle qui ne t’apportera jamais rien de bon et de solide, si ce n’est une MST de derrière les fagots. Evite là, quand bien même je sais que tu oublieras tout ce que te dit ton père quand elle ouvrira les cuisses. Tu entendras le chant de ces sirènes. Et tu y succomberas. Plus d’une fois. Parfois je te dirai que c’est mal, fils… C’est parce que ta mère m’écoutera. Je te ferai un clin d’oeil complice, et glisserai dans ta poche un préservatif.

Oh oui. Tu t’amuseras, tu découvriras mille et un plaisirs que tu ne trouveras jamais ailleurs que dans Ses bras. Et tu L’aimeras, aussi. Elle te fera faire des choses dont tu ne te serais jamais cru capable. Pour Elle. Tu lui dédieras ta vie. Mais fils, n’oublie pas. Donne au moins autant que tu ne reçois.
Ne la laisse pas t’aimer si c’est pour la laisser se gaufrer.
Ne la laisse pas te sucer si tu n’es pas capable de savoir la remercier…

Tout ne sera pas rose non plus Fils, la Femme est une garce aussi parfois. Et elle te fera péter les plombs. Elle te rendra fou. Vraiment.
Elle te brisera le coeur aussi mon garçon. Et tu ne voudras plus jamais aimer. Je ne pourrai rien te dire à ce moment là. Pas même te consoler. Et puis ça passera. Ou pas.
Te voilà prévenu mon garçon. Je pourrai te dire encore tellement de choses, mais je sais que tu ne m’écouteras pas. Comment le pourrais-tu, il me reste tellement à apprendre moi-même au moment où je t’écris cette lettre. Tu la croiseras tout au long de ta vie. Et tu la chercheras aussi. Quand tu la verras tu oublieras bien souvent ce que j’aie pu te dire. Et quand bien même, tu t’en foutras. Je ne te le reprocherai pas, mais quand tu verras mon petit regard moqueur, retiens bien que je suis aussi passé par là.

Triice, ton Papa.

Tags: , , , , ,

3 Réponses to “[Ego-Strip] A toi, mon fils.”

  1. 2fizzle 23 décembre 2011 at 9 h 38 min #

    Je m’imagine tellement cet article imprimé dans la main à la naissance de ta troisième fille !

    • Triice 23 décembre 2011 at 10 h 06 min #

      Je sais! Je pense que c’est l’un des articles dont j’ai le plus de chance de faire une suite. Parce qu’à tous les coups je n’aurai que des filles. Il faut savoir anticiper!

      • Jany 4 décembre 2012 at 14 h 32 min #

        Je me suis fait la même réflexion.
        Quels auraient été les conseils si dans cet article ton fils avait été ta fille …

Laisser une réponse